Etudes cliniques et shiatsu

 
  • Soulager les douleurs lombaires. Les résultats d’une étude quasi-aléatoire1 réalisée auprès de 66 sujets souffrant de douleurs lombaires ont démontré des différences significatives du degré de douleur et d’anxiété évalué après 4 traitements de shiatsu. Les auteurs rapportent que les sujets recommanderaient le shiatsu comme traitement à toute personne souffrant de douleurs lombaires. Cependant, ces résultats positifs ne permettent pas de tirer de conclusion définitive, notamment en raison d’une méthodologie déficiente, du petit nombre de sujets évalués et de l’absence de placebo.
  • Contribuer au traitement de la schizophrénie. Une petite étude pilote a montré que le shiatsu pouvait jouer un rôle dans la prise en charge de la schizophrénie2. Douze patients hospitalisés en clinique psychiatrique ont reçu, pendant 4 semaines, 2 séances de shiatsu de 40 minutes, 2 fois par semaine. À la fin de l’étude, une diminution des symptômes et une amélioration des réponses aux différentes grilles d’évaluation de la maladie ont été observées. Ces améliorations ont été maintenues après une période de 8 semaines.
Publicités