Plus que jamais, sachons cultiver notre différence et notre optimisme (et encourager ceux des autres) pour être heureux!

Dans le court métrage « Alike » que j’ai découvert ce dimanche de Pâques confiné et que je vous propose de découvrir également ci-après, la société est régie par le monde du travail et de l’entreprise, le conformisme a mis à l’écart la créativité, la différence et l’optimisme et il vider les habitants de leur substance. Dans ce monde gris et morose, les couleurs (celles de nos héros – un père et son fils – et d’un violoniste dans son square coloré) deviennent signes de vie, de renaissance, d’espoir de retour au sens de la vie.

Screen Shot 2020-04-14 at 16.31.15

« Soyez ce que vous êtes, un être unique de par ses différences. » Johann Dizant

Le film qui nous rappelle à l’importance de l’optimisme, à la richesse de nos différences et au sens de la vie, nous montre à quel point notre vision de la vie influence notre bonheur et comment nos actes et nos comportements influencent les autres. Le message de ce court-métrage pourrait être: abandonner le conformisme et la morosité et changer nos propres comportements, au lieu de transmettre la morosité à ceux qui sont joyeux. Et aussi, laisser les personnes positives et joyeuses influer sur nos comportements de manière positive.

« Le pessimisme est affaire d’humeur, l’optimisme est affaire de volonté. »                      Blaise Pascal

« Certains suscitent le bonheur partout où ils vont, d’autres dès qu’ils s’en vont » (Oscar Wilde). Alors pour éviter d’être comme les seconds, soyons les artisans de notre bonheur qui, selon George Bernard Shaw, « est comme le blé : on ne devrait pas avoir le droit d’en consommer si on n’en produit pas. » La morosité et le pessimisme sont des maladies tout aussi contagieuses que le Coronavirus. Même, et surtout, si le Covid19 chamboule nos vies et est une menace certaine, il nous appartient de changer notre regard sur la vie et sur ce qui nous entoure.

L’idée n’est pas de verser dans un optimisme béat et de refuser de voir la réalité ou le côté négatif des choses mais, pour reprendre Alexander Lockhart, de refuser de s’attarder dessus et, plus encore, de ne pas se laisser aller à la morosité et au fatalisme.

Et si la morosité est contagieuse… la joie l’est tout autant, voire encore plus! Alors créons notre réalité, créons notre futur… il se prépare dès aujourd’hui !

 

« Le secret du bonheur et le comble de l’art, c’est de vivre comme tout le monde, en n’étant comme personne. »

Simone de Beauvoir

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :