ACP (Approche Centrée sur la Personne)

L’ACP est la base d’écoute thérapeutique de mon approche en relation d’aide

L’ACP

L’ACP (Approche Centrée sur la Personne) est une philosophie thérapeutique développée par le psychologue humaniste américain Carl Rogers, qui voit en la psychothérapie non pas le traitement d’une maladie, mais la rencontre avec une personne. La méthode thérapeutique est donc centrée sur la personne plutôt que sur un problème ou un symptôme particulier.
La personne qui, selon les rogériens, possède un fort potentiel d’évolution et d’épanouissement inné, est écoutée, sans être analysée. Le thérapeute est là, en présence, en tant que personne  “en tant que personne”, avec son expérience, son parcours de vie, sa personnalité. Il écoute sans jugement, avec empathie et authenticité. C’est la relation-même entre le thérapeute et le client qui est considérée comme transformatrice et thérapeutique.

Privilégiant les qualités personnelles aux diplômes, Carl Rogers a ouvert la psychothérapie aux professions non médicales et développé la relation d’aide (counseling en anglais). Une approche qui devient célèbre dans les années 60 sous le nom de méthode “non directive”.

Le thérapeute met en place un climat de confiance et de sécurité sécurisant, grâce à ses propres qualité de congruence, d’authenticité et d’empathie, visant à faciliter l’expression de son « client » (Carl Rogers a remplacé le mot patient par « client » pour souligner le rôle actif de ce dernier) et à lui apprendre à se fier à ses ressentis afin de développer sa propre autonomie et améliorer sa relation aux autres.

Un grand principe de l’ACP est que le « client » est seul à savoir ce qui lui convient et il va donc lui-même « mener la démarche thérapeutique ». Le thérapeute ne se substitue pas à lui, ne lui impose rien, n’interprète pas, ne conseille pas, ne lui impose rien mais l’accompagne dans son travail d’évolution et de changement. Il va rendre l’espoir aux clients sans les aliéner, au sens de Bill O’Hanlon, et les aider à trouver leurs propres ressources pour guérir. Le langage et les reformulations sont ici utilisés pour « désorganiser » ce que le client croit savoir, son vécu, et lui permettre de se réorganiser afin de changer et d’avancer.

A qui s’adressent l’ACP ?

Ce type d’approche s’adresse à tous et particulièrement aux personnes qui sont confrontée à des questions d’ordre existentiel et  pour faire face à:

  • des difficultés relationnelles, affectives, sexuelles, conjugales, familiales
  • des séparations (deuil, divorce, rupture…)
  • des maladies
  • des hésitations sur un choix d’existence
  • des sentiments de mal-être, de stagnation, d’impossibilité de libérer son potentiel
  • des troubles anxieux
  • etc.

 

 

Therapeutia a adapté cette approche en les couplant avec d’autres outils, techniques et approches.

LA TRPE

La TRPE (Thérapie Relationnelle par la Présence Empathique) est une approche thérapeutique issue du courant humaniste de l’ACP. Le thérapeute offre aux personnes en souffrance une écoute respectueuse et de qualité et les accompagne avec empathie, grâce à la présence du Soi. La personne fait ainsi l’expérience d’une écoute vraie et empathique, d’un accueil chaleureux et inconditionnel et se sent comprise comme elle est.

« La TRPE comporte aussi un volet intérieur, la TRI (Thérapie relationnelle intérieure), au cours de laquelle le client est invité à se tourner vers l’intérieur pour apprendre à rencontrer, accueillir, comprendre lui-même ses différentes parts : ses parts défensives comme ses parts émotionnelles et particulièrement ses parts blessées. Il peut ensuite les transformer grâce à la qualité de la présence du Soi et de l’ouverture du cœur apprises en relation avec le thérapeute. »

La TRPE a été développée au cours des années par Chantal Bailly  pour renforcer la présence du thérapeute, la connexion au Self et le travail avec les parts du moi du thérapeute et du patient (inspirés de l’Internal Family System), les aspects du transfert et contre-transfert…

Source: therapeutia.com