Shiatsu & prévention du Burn-Out

prise-en-charge-burn-out-espacefloreal-604x270

« Le journal le Parisien du 22 Janv. 2014 alertait sur le mal du siècle qui selon une étude publiée par le cabinet de prévention des risques Technologia, démontrait que le stress professionnel et en particulier, le «Burn out» guette 3,2 millions d’actifs en France. Le syndrome d’épuisement professionnel, ou burnout, combine une fatigue profonde, et un sentiment d’échec et de désintérêt dans le travail. Il est considéré comme le résultat d’un stress professionnel chronique (par exemple, lié à une surcharge de travail). Du latin ‘’stringere’’, stress signifie serrer, oppresser, étouffer, c’est l’angoisse, l’anxiété, le sentiment de détresse.  »

PHYSIOLOGIE

Le stress est pourtant physiologique et nécessaire quotidiennement. Grâce à lui, notre corps peut s’adapter à un environnement qui se modifie sans arrêt. Cependant une stimulation excessive et durable présente un risque potentiel de maladie. Il s’agit là d’une maladie de l’adaptation menant à un état pathologique . Parler de stress en Shiatsu, c’est parler de l’énergie mentale, le SHEN, décrit depuis plus de deux mille ans dans les traditions asiatiques.

Le stress est l’expression d’émotions plus ou moins vives faisant partie de notre vie quotidienne. Il est l’expression d’un des sept sentiments psychoaffectifs : joie, colère, soucis, réflexion, tristesse, peur, prudence.

Selon la médecine traditionnelle Chinoise, cette activité mentale, se trouve dans chacun des cinq organes, portant un nom spécifique. Ainsi, le Foie abrite le Hun (âme végétative, créative), celui de la Rate le Yi (pensée, réflexion, préoccupation, obsession), celui du Poumon le Po (âme sensitive), celui du Rein le Zhi (volonté), tous régie par le maître suprême, le Cœur qui abrite le Shen, synthèse des quatre autres esprits, comme la lumière blanche qui, diffractée, est composée de lumières élémentaires.

On considère ainsi dans cette approche que, dans cette relation organe-émotion, les organes affectent les émotions autant que les émotions affectent les organes. L’activité mentale ne peut donc pas être isolée du corps, c’est dire que la vie humaine est étroitement liée à l’existence de l’énergie mentale. Il n’y a pas, dans l’approche orientale, de séparation entre le corps et l’esprit pour la simple raison que les émotions ne sont que l’expression de l’activité physiologique des organes, qui gouvernent notre santé. Leur fonctionnement harmonieux conditionne donc notre équilibre

PHYSIO PATHOGENIE

Le stress est nécessaire pour notre vie quotidienne. A dose modérée, il est notre meilleur allié et même nécessaire à nos activités, à condition de pouvoir en maitriser les effets néfastes. Quand le stress attaque le mental, la maladie s’installe, avec une liste de dérèglements possibles assez éloquente.

Konki Christian Vrient SHIATSU 4

1) Troubles du Shen.

Sur plan psychique, le shen blessé par le stress, engendre l’affolement, et la perte du contrôle de soi. D’autres troubles psycho-somatiques se traduisent de façon corrélée par des signes tels que de troubles cardio-vasculaires, de palpitations cardiaques, de tachycardie, de l’hyper ou de l’hypotension artérielle, de l’anémie, de l’insomnie etc. L’explication scientifique démontre de façon analogue que l’action de catécholamines suite à des stress, a des effets sur le Cœur comme les maladies coronaires, infarctus du myocarde, maladies hypertensives, des troubles du rythme cardiaque, etc.

2) Troubles du Foie:

Sur le plan psychique : angoisse, peur, tristesse excessive incontrôlable, amnésie, psychose, délires, et confusion mentale. Sur le plan somatique : dérèglement du système musculo-tendineux. Fibromyalgie, la spasmophilie ou des plaintes somatiques, syndrome de fatigue chronique. Chez les coxarthroses, on observe la quasi-constance des antécédents de stress psycho-émotionnel, tout comme la poussée de sclérose en plaques fait souvent  suite à un stress. Baisse de l’acuité visuelle, des troubles de la vue, risque de glaucome, conjonctivite, douleur oculaire etc.

3) Troubles de la Rate et de l’appareil digestif :

Sur le plan psychique : l’anxiété, les soucis. Sur le plan somatique : troubles digestifs, aérophagie, ulcère gastrique, pancréatite, colopathie, hémorragie gastrique sont les classiques tributs de l’émotion.

4) Troubles du Poumon, traduits par :

Sur le plan psychique : la tristesse, le soupir, la gêne respiratoire. Sur le plan somatique : maladies cutanées tels que la dermatose, la sudation abondante, l’eczéma, l’urticaire, le psoriasis à la suite d’un stress important.

5) Troubles du Rein.

Sur le plan psychique : Des stress trop importants sur le rein blessent le Zhi (volonté). Le Zhi blessé occasionne l’oubli, la peur. Des troubles sensoriels tels que les vertiges, les acouphènes peuvent être notés. Les plaintes somatiques de lombalgie chronique, de spermatorrhée, de rachialgie, de raideur vertébrale (nuque, dos), d’ostéalgie, sont souvent les motifs de consultation. La baisse de la libido et les troubles de la fécondité ne sont pas rares etc.

Tous ces désordres débutent en premier temps par les manifestations fonctionnelles, et évoluent si rien n’est fait, vers l’organicité.

Le stress sème le désordre dans l’ensemble de l’organisme et perturbe dans tous les sens aussi bien au sens propre qu’au sens figuré. Il cause de gros dégâts, et se cache sous de multiples facettes avec une symptomatologie polymorphe, de la fatigue à l’insomnie rebelle, des troubles de la mémoire à la dépression nerveuse voire la confusion mentale.

Il ne tient donc qu’à nous, individuellement, dans une société, et un mode de vie que nous choisirons, de bien le gérer, de le maîtriser, de l’apprivoiser par une hygiène de vie, de sobriété, de simplicité, de sérénité et de modération. C’est notre seule et unique issue à la fois efficace et sécurisante. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Un article de Fabrice Vetault sur http://cabinet-shiatsu.fr/shiatsu-et-prevention-du-burn-out/#sthash.lBZwS6dJ.dpuf

Publicités

Energie: Yoseido® Shiatsu

Le Yoseido® shiatsu, très efficace au niveau du traitement de troubles psychosomatiques et de la dépression, fait le lien entre corps et esprit et cherche le maintien ou le rétablissement de l’harmonie. Pratiqué en relation d’aide, il est une forme de psychothérapie manuelle.

Konki Christian Vrient SHIATSUOriginaire du Japon, le shiatsu est une forme de thérapie manuelle qui prend sa source dans la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC) et trouve son origine dans le Amma. La technique principale du Shiatsu est la pression de doigt, principalement les pouces, sur les points d’acupuncture (Shi = Doigt, Atsu = Pression). Le Yoseido® shiatsu, fondé par Yuichi Kawada, met en avant l’interdépendance entre corps et esprit qui anime la vie de l’homme et cherche le maintien ou le rétablissement de l’harmonie de cette relation et l’épanouissement. Par ses spécificités et le travail subtil sur les méridiens traditionnels de la MTC et des méridiens spécifiques, le shiatsu pratiqué en relation d’aide est une forme de psychothérapie manuelle.Par ces pressions exercées avec les pouces mais également le talon de la main et parfois, le coude, sur le trajet des méridiens et les points d’acupuncture, il permet d’équilibrer l’énergie vitale du corps et aide donc à le maintenir en bonne santé, en accord le concept philosophique primordial de la relation d’interaction et d’interdépendance entre le ciel, l’homme et la terre.Une séance de Shiatsu a pour effet immédiat de relaxer le corps et de permettre à la conscience de réintégrer son « habitat », et engendre un état de véritable repos : une sensation de légèreté, de bien-être, de disponibilité envers soi-même. Il aide à éliminer les blocages, à stimuler les points faibles, à activer les forces naturelles d’auto-guérison, à harmoniser l’énergie et à favoriser l’équilibre corps/esprit.

Il existe quelques études cliniques (en savoir plus) et l’expérience démontre des effets positifs sur les troubles rhumatologiques, gynécologiques, respiratoires ou encore digestifs. Il améliore les états d’insomnie chez les personnes ayant un mental surchargé. On y a aussi recours dans des cas aussi divers que la migraine, la sinusite chronique, l’asthme, l’énurésie nocturne, le saignement de nez et les maux de dents. De manière générale, le shiatsu est indiqué dans les cas chroniques et de fond mais ne pourra rien faire pour traités des infections aigues.

Il est courant d’y faire appel dans le cas de troubles psychosomatiques liés à la nervosité ou au stress mais ce qui est moins connu, en revanche, c’est qu’il est efficace pour traiter la dépression mais également tous les maux émotionnels ancrés dans la mémoire du corps. Outre les bienfaits et effets positifs sur des problèmes de fond, le shiatsu, et certainement dans son approche du Yoseido, est particulièrement indiqué en complément d’une psychothérapie pour traiter des troubles psychologiques tels que dépression nerveuse, anxiété, angoisse, toxicomanie, troubles sexuels.

Au niveau thérapeutique, les points d’acupression du shiatsu et principalement les zones réflexes du dos (sur le méridien de la vessie) mais aussi les vaisseaux merveilleux et les différentes « portes » (19 points sur les 12 méridiens), permettent un diagnostic et un travail en profondeur sur des problèmes plus ancrés.

Ses effets sont divers et travaillent sur plusieurs plans:
– physique: il aide la personne à se retrouver et à se réconcilier avec son corps, à retrouver une conscience corporelle
– mental: il favorise le lâcher-prise et permet de sortir du mental omniprésent dans notre société occidentale
– émotionnel: il a effet apaisant et favorise l’ouverture et l’expression de nos émotions en travaillant sur plusieurs niveaux de conscience
– spirituel: il nous reconnecte à notre être intérieur.